Communiqué

Exposition « Inclusion 2019 » : douze artistes des communautés LGBTQ+ à l’honneur!

Montréal, le 12 juillet 2019 – Le festival Fierté Montréal, présenté par TD, en collaboration avec le Casino de Montréal, a dévoilé ce matin le nom des douze artistes issu.e.s des communautés de la diversité sexuelle et de genre montréalaises, qui exposeront leurs œuvres dans le cadre d’ « Inclusion 2019 »,  une exposition sous la curatelle de l’artiste Yunus Chkirate. La diversité des artistes, tant du  point de vue de  leur histoire que sur des médiums utilisés (peinture, photographie, sculpture, etc.) saura faire d’« Inclusion » la référence pour ce qui a trait à la production artistique par les communautés de la diversité sexuelle et de genre. Cette exposition sera ouverte à toustes du 13 au 18 août 2019, dans les nouveaux locaux de la SDC du Village, situés au 1211 rue Sainte-Catherine Est.

“À compter du moment où je me suis publiquement avoué homosexuel, j’ai toujours assumé mon identité sexuelle et mon titre d’artiste comme des lettres de noblesse. Le festival Fierté Montréal me fait l’honneur de me confier la coordination et l’organisation d’une exposition qui met en valeur non seulement des artistes aux talents remarquables mais aussi la diversité que recèlent nos communautés, » affirme Yunus Chkirate. 

La mission de Fierté Montréal en a toujours été une d’inclusion, de mise en valeur de la multitude de diversité de nos communautés, rappelle-t-il. « Ceci s’harmonise parfaitement avec les arts puisque non seulement avons-nous plusieurs supports et techniques dans les œuvres elles-mêmes mais aussi plusieurs ethnies, identités et orientations représentées au sein du groupe d’artistes réunis, » poursuit-il. « L’art est une forme de communication puissante et de réunir toutes ces voix différentes en un espace unique est beau. Ce nouvel espace qui nous est gracieusement fourni par la SDC du Village, sera une galerie professionnelle où seront exposées les plus récentes créations des artistes pour les communautés. D’où le thème de l’exposition : « Inclusion. »

Pour Yunus Chkirate qui a participé à l’exposition en 2011, prendre le relais de Jean-Pierre Perusse qui avait initié le projet et représenter les artistes à compter du vernissage du 13 août prochain sont un devoir de fierté, d’amour et de respect.

Grande diversité d’artistes participant.e.s:

  • Ianna Book, personne trans;
  • Joannie Boulais, personne homosexuelle;
  • Marc Chabot, personne homosexuelle;
  • Simon Cholette, personne homosexuelle;
  • inkedKenny, personne homosexuelle racisée;
  • Kando, personne racisée;
  • Gerardo Labarca, personne homosexuelle racisée;
  • Kama La Mackerel, personne queer racisée;
  • Dave Lavoie, personne homosexuelle;
  • Olicorno, personne homosexuelle;
  • Laurence Philomène, personne trans/non binaire.

Ianna Book

Ianna Book est une artiste multidisciplinaire trans qui vit et travaille à Montréal. Elle a étudié en arts plastiques au Cégep du Vieux-Montréal (1997-2000) ainsi qu’en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal (2001-2005). Elle a travaillé comme designer graphique et illustratrice éditoriale. Ses œuvres ont été présentées dans le cadre de plusieurs expositions collectives depuis 2001. En 2011, elle présenta à la Radical Queer Semaine sa première œuvre en tant que femme trans. Au cours de sa période de transition, elle a publié Trans Avenue, un essai photographique jumelant transidentité et urbanité. Elle a agi comme curateur de Trans Time, une exposition internationale d’artistes trans, présentée à Montréal et Paris. Ianna s’est aussi mérité une exposition solo au Leslie & Lohman Museum of Gay and Lesbian Art, New York au printemps 2016. Elle fait actuellement partie de la sélection du Elisabeth A. Sackler Center for Feminist Art du Brooklyn Museum.

Joannie Boulais

Depuis ses premières expositions solos en 2011, la première à Matane et la seconde à Montréal, Joannie a participé à des expositions de groupe et à des résidences artistiques autant au Québec qu’à l’étranger (Argentine, Espagne, France, Japon). Aussi, à l’hiver 2013, l’obtention d’une bourse des ateliers-résidences du Conseil des arts et des lettres du Québec lui a permis de réaliser une résidence de création à Winnipeg en collaboration avec La Maison des artistes visuels francophones de Saint-Boniface. L’obtention de son diplôme de maîtrise en arts visuels et médiatiques (création) de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) à l’hiver 2017 a conclu trois années de recherche-création pour lesquelles elle a reçu les bourses de recherche du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et du Fonds de Recherche du Québec-Société et Culture et pendant lesquelles elle a pu développer et perfectionner son travail sculptural hybride. À l’heure actuelle, elle vit, travaille et se divertit à Montréal.

Marc Chabot

Architecte de formation et artiste de médias mixtes, Marc Chabot travaille constamment sur deux volets: la peinture sur toile et le collage avec peinture sur bois. Originaire de la ville de Québec, il travaille pendant dix ans dans l’atelier familial d’imprimerie et de reliure. Il y développe le goût de travailler avec le papier, la colle, le découpage et la feuille d’or. C’est à la suite d’un voyage d’étude après l’obtention de son diplôme en architecture, qu’il s’est mis à peindre.

L’architecture sous différentes formes est sa principale influence dans sa création. On la retrouve de façon figurée dans ses peintures, tandis que son évocation est plus abstraite dans ses collages.  Les collages sur bois s’inspirent de palissades de chantier de construction recouvertes de multiples affiches collées, accumulées, déchirées et recollées.

Simon Cholette

Simon Cholette est né à Repentigny, au Québec, en décembre 1993. Très jeune, il se passionne pour  les arts et plus particulièrement, pour le dessin. Cette discipline lui permet de canaliser sa créativité et de matérialiser ses idées abstraites. Il entreprendra des études de niveau collégial dans ces disciplines et obtiendra un DEC en arts visuels en 2019.

L’exploration de soi, de la sexualité et des enjeux présents dans la communauté LGBTQ+ sont les éléments récurrents dans sa démarche artistique. Curieux et sensible, Simon Cholette cherche à approfondir et se rapprocher du monde qui l’entoure par l’entremise de et à travers ses dessins.

inkedKenny

L’artiste inkedKenny a complètement changé de médium passant de la direction artistique et la coiffure dans le domaine de la mode à son incarnation présente de photographe. Son cheminement de vie est aussi rempli de détours : il a été trouvé abandonné à Macao (Hong Kong) à l’âge de six mois, adopté puis emmené à Vancouver où il a grandi. À 17 ans, il quitte pour New York et se retrouve bientôt à faire la navette du nord au sud de la Côte Ouest des États-Unis, en quête de sa vocation. Il l’a trouvée dans le milieu de la mode passant de barbier à styliste en coiffure et maquillage pour ses clients de la mode et de la publicité. En 2006, le décès de son amoureux a changé sa vie. Prenant du temps pour vivre son deuil, il s’est retrouvé professionnellement dépassé et dans la presqu’impossibilité de réintégrer son ancien milieu. À la suggestion d’un ami, il a pris une caméra, geste qu’il n’avait posé depuis l’école secondaire. À compter de ce moment, il n’a jamais regardé derrière. Depuis sa première exposition à la Galerie La Petite mort, à Ottawa et la première publication de ses œuvres dans les Anthologies de Bruno Gmunder, sa carrière a pris son envol avec de nombreuses expositions solo à l’échelle du globe. Son travail sur la communauté fétichiste lui a valu plusieurs prix.

Kando

Natif de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, cet artiste initialement autodidacte, a débuté sa création avec des scènes de rue quotidienne et s’est rapidement forgé un style. Par la suite, il a étudié à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa, où il a exploré les différentes formes d’art visuel. En 2009, après avoir exposé à quelques reprises à la galerie de l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa et au Centre Culturel Belge Wallonie-Bruxelles à Kinshasa, Kando s’est établi à Montréal pour y poursuivre ses études en Art et design à l’UQÀM.

Ses œuvres ont été présentées sur les pages couverture des revues TicArtToc et Droits et libertés. En 2017, Kando a été mis en nomination pour un prix lors du Gala Dynastie et a été l’un des principaux gagnants du Concours Art Ici, commandité par l’agence média Newad. Il a également exposé ses œuvres à l’Université de Sherbrooke, à Mtl en Arts et à l’Hôtel de ville de Montréal. En 2018, il a été invité comme artiste en résidence au Festival Afropolitain Nomade, à Dakar au Sénégal et artiste invité à exposer dans le cadre du Gala annuel de l’organisme Amref Health Africa in the USA.

Gérardo Labarca

Le parcours de Gérardo Labarca est assez atypique pour un artiste-peintre. Il a cheminé avec brio dans l’industrie de la restauration à Montréal (Restaurants Pinxto, Zumaia, Bar et Bœuf et Mezcla), avant de se lancer dans l’aventure de la peinture. Il expérimente encore avec certains médias et plusieurs horizons s’ouvrent à lui! Portraitiste autodidacte, Labarca capture l’âme et l’essence des personnages auxquels il choisit de donner vie sur toile. Le souci du détail et de la perfection est présent tout en ayant l’air léger et insouciant. Il se plaît à illustrer l’intensité des sentiments qui caractérisent ses sujets, que ceux-ci soient des icônes intemporelles ou des êtres chers. À travers ses œuvres on apprend à comprendre cet artiste. On ressent sa joie de vivre, et un certain émerveillement quant à son talent brut. La combinaison des différentes techniques qu’il utilise est un clin d’œil aux plusieurs aspects de sa magnifique personnalité.

Kama La Mackerel

Kama La Mackerel est un.e artiste pluri-disciplinaire, auteur.e, éducateur.trice, et médiateur.trice culturelle originaire de l’île Maurice et vit à Montréal. Son travail est ancré dans l’exploration de la justice, l’amour, la décolonialité, la guérison corporelle, spirituelle et ancestrale, et l’empowerment individuel et collectif. Sa pratique inclut des œuvres textiles, visuelles, numériques, poétiques et performatives, qui sont à la fois narratives et théoriques, à la fois personnelles et politiques. Étant persuadé.e que les pratiques esthétiques ont le pouvoir d’agencer la résilience et la guérison, et d’agir comme résistance au statu quo, Kama articule une praxis anti-coloniale à travers la production culturelle.

Dave Lavoie

Dave Lavoie est originaire de Saguenay, au Québec. Il s’est installé à Montréal à l’âge de 17 ans pour y poursuivre des études collégiales en Technologie architecturale et il a travaillé en architecture à partir de 2004. Dès son enfance, il a manifesté un talent indéniable et naturel pour le dessin et la peinture. Au fil des années, il a perfectionné une technique caractérisée par la méticulosité et développé un style distinct qui lui est propre.

En 2016, il expose pour la première fois à la Galerie Dentaire de Montréal et ses œuvres ne manquent pas d’obtenir un très bon accueil tant des collectionneurs que du public en général. L’intérêt pour ses œuvres croissant avec le temps, il décide d’opérer un changement de cap professionnel majeur en se consacrant exclusivement à son art dès 2017.  Il compte maintenant une liste de collectionneurs de chez nous et outre frontières. Sa deuxième exposition solo, en août 2018, avait pour thème : « Sauvage/Savage » et a aussi rencontré un très grand succès auprès des collectionneurs et des invités qui participaient à ce vernissage attendu.

Olicorno

Artiste multidisciplinaire et autodidacte, Olicorno est originaire de Saguenay au Québec et vit présentement à Montréal où il s’est établi en 2009. Il s’y consacre à temps plein aux principales formes de son expression soit la peinture, l’installation et la performance artistiques.

En 2012, il s’est mérité un Baccalauréat en administration des affaires de l’École des Hautes études commerciales (HEC). L’année suivante, avec le succès remporté par sa série de tableaux performance « Beauty Is What You See », il choisit de faire le saut et de devenir artiste professionnel. Olicorno a exposé ses créations dans plusieurs musées et galeries d’art à travers le Canada et présenté ses performances lors d’événements tel TEDx Montréal. Aujourd’hui, ses œuvres se retrouvent dans maintes collections privées en Amérique du Nord, en Europe et en Asie ainsi que dans des collections publiques dont celles du Sénat canadien (Ottawa), du Centre national d’exposition (Saguenay), de La Maison Des Artistes Visuels (Winnipeg), de l’Alliance de la fonction publique du Canada et de l’Université de Montréal.

Laurence Philomène

Laurence Philomène est une photographe, directrice et commissaire de Montréal dont le travail est coloré, pastel et candide et porte sur les questions entourant l’identité du point de vue queer/trans.

Son exploration du concept d’identité et de genre remonte à l’époque de ses études au Cégep et son travail portant sur ces notions a été publié depuis dans plusieurs revues dont Dazed, I- D, Vice, Broadly, CBC Arts, Courrier International, Neon, Cult,  Teen Vogue, Hunger Magazine, Wonderland et The Independent. Laurence a également participé à plus de 30 expositions dans le monde dont quatre expositions solo à Montréal, Toronto, Berlin et Cracovie. Elle a aussi réalisé des campagnes pour les marques Converse, Fluide et VSCO.  L’artiste avait été sélectionné en 2014 parmi les meilleurs photographes de 20 ans et moins sur Flickr (20 under 20) avec comme récompense un mentorat par Ivan Shaw, directeur photo de Vogue. Elle travaille présentement sur une monographie de leur projet « moi vs. Les autres » qui sera publié en 2019 en collaboration avec les Éditions Lemaitre (Paris).

Espace Village de la SDC

« La Société de développement commercial (SDC) du Village est fière d’accueillir l’exposition « Inclusion 2019 » comme première manifestation d’art dans ses nouveaux locaux, l’Espace Village. En plus de présenter des expositions d’artistes issu.e.s de la communauté LGBTQ+ et d’allié.e.s, cet espace offrira dès 2020 de l’information touristique spécialisée ainsi qu’une boutique de produits dérivés sur le Village » a indiqué le directeur général de la DSC du Village, Yannick Brouillette. « Notre objectif est de rapprocher la SDC de la communauté et d’offrir des services complémentaires en contribuant à la vitalité des artères commerciales Sainte-Catherine Est et Amherst (Atateken). »

À propos du festival Fierté Montréal
Depuis 2007, à l’initiative des communautés LGBTQ+ montréalaises, le festival Fierté Montréal met de l’avant leurs droits et en célèbre la richesse culturelle et les avancées sociales. Ce plus grand rassemblement des personnes de la diversité sexuelle et de genre de la francophonie travaille localement au quotidien et sert de phare d’espoir pour les personnes vivant en terrains hostiles à nos communautés. En 2018, le festival a généré un achalandage total de 2,1 millions de visiteurs. En 2019, les festivités se tiendront du 8 au 18 août. Plus de renseignements sont disponibles sur la page web, la page Facebook, ainsi que sur les comptes Twitter et Instagram.

– 30 –

Pour toute question :
François Laberge
Directeur des communications
[email protected]
Téléphone : 514 903-6193, poste 3523

Demandes d’entrevues :
Nathalie Roy
Consultante, relations de presse
[email protected]
Téléphone : 514 889-3622

Contact

Pour les questions de la part des médias et les demandes d’accréditation ou d’entrevue, veuillez contacter :

François Laberge
Directeur des communications
[email protected]
Téléphone : 514 903-6193, poste 3523

Publicités

TD

Tourisme Québec

SAQ

SAQ

SAQ

Téléchargez notre application mobile

Planifiez votre festival, apprenez-en plus sur nos artistes et événements, consulter les plans des sites et plus encore !

               

Propulsé par Greencopper

Share This